Discours de la Graduation du 8 septembre 2018

Discours de la Graduation du 8 septembre 2018

Retourner aux articles

Chers parents, amis, conjoints, conjointes, professeurs et pour la première fois, je ne dirais pas chers étudiants, mais bien chers diplômés, bienvenue à cette cérémonie de remise de diplôme de l’École professionnelle des ostéopathes du Québec.

Cinq années se sont écoulées depuis votre admission à l’EPOQ. Je vous invite à vous remémorer cette année 2013… Cinq années durant lesquelles vous avez vécu des hauts et des bas, ou vous avez peut-être eu envie d’abandonner. Somme toute, vous avez parcouru un long chemin afin de pouvoir être ici aujourd’hui et recevoir votre diplôme qui vous donnera enfin le droit d’ajouter D.O. à votre nom.

Durant votre dernière année à l’EPOQ, j’ai pu constater la passion qui vous habite. Car pour traverser vos études en ostéopathie en conciliant travail, famille et études, il faut plus qu’avoir un intérêt envers celles-ci. Il faut être animé d’une véritable passion. Je vous souhaite de garder cette passion bien vivante envers votre profession tout au long de votre vie professionnelle.

Vous avez appris à soigner autrement au cours de vos études. Vous avez choisi de devenir ostéopathe pour différentes raisons, mais en prenant connaissance de vos lettres de motivation que vous avez déposées lors de votre admission, j’ai constaté que ce qui animait la plupart d’entre vous était votre intérêt à prendre soin des gens. Tous et toutes, vous êtes des êtres dotés d’une humanité et d’une sensibilité qui j’en suis certaine, contribueront à faire de vous d’excellents ostéopathes.

Au cours de cette dernière année, j’ai appris à vous connaître. J’en connais certains plus que d’autres, mais j’aimerais certaines choses, souvenirs ou autres que je retiendrai de vous.

Jean-Philippe, lorsque je suis entrée en poste l’an dernier, ton nom me disait quelque chose. J’ai réalisé que tu étais bien le Jean-Philippe Roy ayant fait carrière en ski alpin. Je t’invite à aller lire un article du 26 mars 2013 de TVA sport. Il est fait mention que Roy se tournera maintenant vers l’ostéopathie et qu’il entreprendra des études dans ce domaine dans quelques mois. Mission accomplie!

Shanthi, grande voyageuse qui revient de l’Inde cette année, j’espère que tu pourras pratiquer l’ostéopathie partout où tu iras. Ton parcours et tes expériences de vie teinteront immanquablement ta pratique ostéopathique.

Caroline, je suis heureuse d’avoir contribué à ce que tu aies quitté ton poste aux archives médicales. Des ailes te sont poussées depuis que tu as retrouvé ta liberté. Je te remercie aussi pour toutes les fois ou tu m’as traité entre deux patients. Tu es une femme sensible et à l’écoute, ne change surtout pas.

Andrée-Claude, tu es ce que j’appelle une vraie bosseuse. Toujours plus d’heures, toujours plus de temps consacré à la recherche. J’étais avec Pascal Grolaux hier matin dans mon bureau. Il m’a mentionné à quel point tu étais brillante, ce qui venant d’un ostéopathe de sa qualité est une belle marque de reconnaissance.

Marie-Pier, étudiante sérieuse, toujours présente, soucieuse du bien-être des patients, j’espère te revoir à l’EPOQ, peut-être dans le cadre d’un certificat sur l’ostéopathie et le sport?

Élise, tu as remis un mémoire de recherche exceptionnel sur les effets de l’ostéopathie sur les douleurs fonctionnelles abdominales, lequel a été reçu avec mention. Je n’ose imaginer le nombre d’heures que tu y as consacré. J’espère que tu accepteras d’en faire un compte-rendu que nous pourrons publier dans le magazine de l’EPOQ qui verra le jour sous peu.

Marie-Eve Poulin, tu as finalement complété tes heures en clinique-école après une pause bien nécessaire! Merci de ton aide afin de me guider dans ce que votre cohorte avait suivi comme cursus et du temps que tu m’as consacré.

Marie-Ève Gravel, nous nous sommes croisées à l’EPOQ tout comme nos chemins s’étaient également croisés au secondaire. Deux filles issues de l’École secondaire Bernard-Gariépy de Sorel-Tracy. Chacune de tes présences à l’EPOQ respirait le professionnalisme et l’empathie.

Josée, je suis encore impressionnée de ton changement de carrière, de ta détermination et de ton engagement. J’espère que tu reviendras faire de l’assistanat à l’EPOQ, nos étudiants ont besoin de modèle. Je te souhaite une longue et belle carrière en ostéopathie.

Michèle, je pense à toi chaque matin en prenant mon premier café avec cette tasse sur laquelle y est inscris Tasse-toi. Tu as si bien cerné ma personnalité. Toi et moi nous rappellerons longtemps l’évaluation de Sabrina Cournoyer de Salut Bonjour! Tes professeurs m’ont souvent parlé de ta rigueur et de la qualité de tes interventions.

Pierre-Luc, nous nous sommes aventurés dans le monde hospitalier cette année, en vain, et ce malgré tous nos efforts. Nous avons parfois été si proches du but que de recevoir un refus était chaque fois douloureux. J’espère que tu pourras un jour effectuer des recherches auprès d’une patientèle pédiatrique comme tu le souhaites tant. Et je te remercie de m’avoir replacé une côte suivant une chute l’hiver dernier. Cela aussi fut douloureux.

Jean, votre représentant de classe. Nous avons travaillé ensemble toi et moi sur plusieurs dossiers cette année et je te remercie de ta collaboration et je remercie également ta conjointe de sa patience. Jean, tu as été le premier à me faire prendre conscience de tout l’investissement de soi que requièrent des études en ostéopathie à l’EPOQ. Tu m’as soumis différentes idées, propositions sachant que j’étais ouverte à les entendre et respectant le fait que parfois, je devais dire non. Je m’ennuie déjà de ton salut boss!

Comme vous le savez, le dossier de la création d’un Ordre professionnel continue d’évoluer au Québec. Nombreux sont les étudiants et les ostéopathes dont vous faites désormais partie sont inquiets à savoir, suivant la création d’un Ordre, serais-je reconnu? Je continuerais à m’impliquer dans ce dossier en tant que directrice de l’EPOQ et je vous tiendrai informés des développements. Toutefois, j’ai confiance que suivant le cursus que vous avez complété, votre dossier sera examiné avec sérieux si jamais la profession venait à être encadrée.

Je souhaite que vous deveniez des membres actifs de la communauté médicale, que cela passe par un Ordre ou non, je crois que si les ostéopathes pouvaient être davantage impliqués dans le réseau de la santé. Vous pourriez devenir une ressource supplémentaire afin de pallier aux nombreux besoins en santé.

Bien que vous voilà aujourd’hui officiellement diplômés, j’espère vous revoir à l’EPOQ dans le cadre des formations continues.

Finalement, je terminerai en vous souhaitant à tous et à toutes une longue, belle et fructueuse carrière en ostéopathie

2018-09-12T14:43:23+00:00