Certificat en ostéopathie crânienne structurelle - Exclusivité au Canada! - EPOQ
Chargement Évènements

Exclusivité au Canada!

Retour de Gilles Boudehen!

Présentation du formateur

Diplômé de l’école d’ostéopathie ATMAN en 1992
Diplômé de l’école d’ostéopathie de Genève en 1995
DU – UFR BICHAT – Paris.

Exercice professionnel

Exerce en cabinet d’ostéopathie à Rennes (35) depuis 1993
Enseignant depuis 2000 en formation initiale et continue (périnatalité, ostéopathie crânienne, etc)
Responsable de l’enseignement de l’ostéopathie crânienne à l’IFSO-Rennes
Co-directeur de l’Institut de Formation Supérieure en Ostéopathie de Rennes (IFSO-R).

BOUDEHEN exerce comme ostéopathe depuis une quinzaine d’années, et s’est intéressé très tôt aux différents pôles du travail ostéopathique.  Il a développé l’aspect fonctionnel de l’ostéopathie au sein du collège ATMAN et l’aspect structurel au collège d’Etiopathie de Genève. Il propose depuis plusieurs années, la synthèse de son parcours ainsi que son savoir-faire, dans une logique pragmatique de soins adaptés à une pratique quotidienne en cabinet en formation initiale à l’IFSO-Rennes et en formation continue.

Nous constatons un intérêt marqué des ostéopathes qui souhaitent approfondir leurs connaissances et techniques en ostéopathie crânienne structurelle. Malheureusement, dans le cadre de la formation régulière en ostéopathie, bien que des notions soient enseignées dans toutes les écoles, il n’est pas possible d’aller en profondeur et encore moins avec une sommité mondiale tel que Boudehen.

Devant la demande considérable de cours en formation continue, l’EPOQ a décidé d’être pionnière et de vous offrir une exclusivité au Canada en offrant un certificat d’ostéopathie crânienne structurelle à l’automne 2018.

Ce certificat de 133 heures vous permettra de consolider vos acquis et surtout, d’approfondir vos connaissances auprès de professeurs ostéopathes d’expérience.
Seule cette formation complète de 19 jours débouche sur l‘obtention d’un certificat d’ostéopathie crânienne structurelle délivrée par École professionnelle des ostéopathes du Québec.

La formation s’adresse aux étudiants en ostéopathie de 5e année ainsi qu’aux ostéopathes, physiothérapeutes, pédiatres, sages-femmes, dentistes et orthodontistes.

Ce certificat sera offert au coût de 3550$.
Payable en deux versements, soit 1 750$ avant le 15 septembre 2018 et 1 800$ avant le 15 janvier 2019

Des frais d’études de dossier de 75$ et des frais d’inscription au programme de 150$ sont applicables.

Votre dossier d’admission doit contenir :

  • Une copie de votre diplôme
  • Votre relevé de notes si vous êtes actuellement en dernière année d’étude

Les places sont limitées.

Pour toute information supplémentaire, vous pouvez communiquer avec Caroline Durand au 450-486-3337.

Contenu de la formation

1. Ostéopathie crânienne structurelle (initiation)

Le contexte:

Classiquement l’ostéopathie dans le champ crânien s’appui sur le concept de W. G. Sutherland qui sous-entend que les os du crâne « bougent » selon un rythme liquidien : le Mouvement respiratoire Primaire (MRP). Il décrit une biomécanique de motilité des os entre eux et l’ostéopathe sert de guide et d’amplificateur à cette motilité.

Certains ostéopathes, voire certaines écoles d’ostéopathie ne souscrivent pas ou seulement partiellement à ce concept. Les méthodologies d’application ainsi que les explications d’un autre modèle sont propres à chacun ou à chaque école et ne sont pas réellement explicitées. L’ostéopathie crânienne n’est plus tout à fait celle de Sutherland mais pas encore tout à fait autre chose non plus. Faute de compréhension du système et faute de résultat clinique, de nombreux thérapeutes abandonnent ou négligent le travail crânien chez l’adulte comme chez l’enfant. Les praticiens cherchent à se former vers une ostéopathie crânienne plus pragmatique ou à compléter leur arsenal thérapeutique. Depuis quelques années le modèle ostéopathique structurel a été appliqué au crâne au sein de l’Institut de formation supérieur en ostéopathie de Rennes (IFSOR). Il en découle un concept précis s’appuyant sur un modèle architectural et mécanique connu : la Tenségrité. L’ostéopathie crânienne structurelle est l’expression théorique et pratique de ce cheminement.

« La conception qu’on a des choses change la façon dont on les réalise ».

Objectifs de la formation:

Le but de l’ « initiation au concept et à la mise en œuvre pratique de la manipulation structurelle crânienne » est d’optimiser la prise en charge thérapeutique des patients dans le champ crânien. L’objectif est de permettre qu’à la fin de la formation chaque apprenant puisse réaliser tout ou partie des techniques et d’appliquer les règles de la manipulation structurelle et d’utiliser le raisonnement clinique et son application mécanique aux pathologies organiques crâniennes classiques.

La partie théorique représente 1/3 de la formation, le reste du temps est consacré à la réalisation technique et l’entraînement pratique.

La formation est divisée en trois modules :

1.1  Module 1  (2-3-4 octobre 2018): Les bases fondamentales structurelles adaptées au concept structurel crânien et à son application pratique 


« Enquête et repérage de la lésion ostéopathique au niveau de la base du crâne et mise en place des outils gestuels adaptés à sa correction os par os ».

En fin du module 1, les apprenants devront être capables de :

  • Classer chronologiquement les étapes historiques de l’ostéopathie crânienne
  • Identifier les différents constituants de la tenségrité au niveau du crâne
  • Définir la lésion structurelle crânienne comme un changement d’état de la structure
  • Classer chronologiquement les étapes des civilités tissulaires (CT)
  • Mettre en œuvre la mise place des deux sphères de la base crânienne en respectant les CT
  • Appliquer les règles de positionnement du thérapeute et du sujet de la mise en place jusqu’à la prise (s’asseoir, se placer, placer son sujet)
  • Identifier les intérêts mécaniques neurologiques et vasculaires de l’Occipital (MNV)
  • Mettre en œuvre le passage de la prise des deux sphères à la prise sphère postérieure
  • Mettre en œuvre la technique (TK) du Foramen magnum (au pied-de-biche et en axial)
  • Mettre en œuvre le passage de CO à OM et réaliser la mise en place de la technique OM
  • Identifier MNV du sphénoïde
  • Mettre en œuvre le lift frontal
  • Mettre en pratique la technique sphéno frontal

1.2   Module 2  (5-6-7 octobre 2018): Déclinaison de l’enquête conjonctive à la sphère antérieure et de la face

 En fin de module 2, les apprenants devront être capables de :

  • Identifier MNV du frontal
  • Mettre en œuvre le dégagement grandes ailes petites ailes
  • Identifier la différence entre travail intra osseux et sutural du frontal
  • Identifier MNV de l’éthmoïde
  • Mettre en pratique la prise ethmoïdale
  • Mettre en œuvre la technique échancrure éthmoïdale
  • Identifier MNV du maxillaire
  • Mettre en œuvre la TK maxillaire
  • Mettre en œuvre la TK inter maxillaire
  • Identifier MNV du palatin
  • Mettre en pratique la prise palatine
  • Différentier les concepts MRP et mécanique du malaire et identifier MNV du malaire
  • Mettre en œuvre le dégagement du malaire par rapport au frontal et par rapport au sphénoïde

1.3   Module 3  (1-2-3 février 2019): Déclinaison de l’enquête conjonctive au Sphères latérale et prise en compte théorique et gestuelle de l’arc membraneux

En fin de module 3, les apprenants devront être capables de :

  • Identifier MNV du temporal
  • Mettre en œuvre les prises temporales au fût et à 5 doigts
  • Identifier le travail en puissance et/ ou en finesse
  • Repérer sur le crâne éclaté les différents pivots du temporal
  • Schématiser l’orientation des 3 mains sur le travail des pivots
  • Mettre en œuvre chronologiquement les techniques des pivots
  • Identifier MNV du pariétal
  • Mettre en pratique la prise pariétale à 10 doigts et avec les paumes
  • Organiser l’icosaèdre thérapeutique en rapport avec l’arc membraneux du sujet
  • Décliner l’enquête conjonctive du crâne, sous la dictée du formateur.
  • Décliner l’enquête conjonctive crânienne sur des sujets différents

2. Initiation à la manipulation structurelle crânienne adaptée à la prise en charge des céphalées et des acouphènes

 

Objectifs de la formation:

Le but de l’Initiation au concept de tenségrité et à la mise en œuvre pratique de la manipulation structurelle crânienne adaptée aux céphalées est d’optimiser la prise en charge thérapeutique des patients dans le champ crânien. L’objectif est de permettre qu’à la fin de la formation chaque apprenant puisse réaliser tout ou partie des techniques et d’appliquer les règles de la manipulation structurelle et d’utiliser le raisonnement clinique et son application mécanique aux pathologies crâniennes classiques mises en cause dans les céphalées.

La formation est divisée en trois modules :

2.1  Module 1  (11 octobre 2018): Les bases fondamentales structurelles adaptées au concept structurel crânien et à son application pratique dans le traitement des
céphalées

En fin du module 1, les apprenants devront être capables de :

  • Définir la lésion structurelle crânienne comme un changement d’état de la structure
  • Classer chronologiquement les étapes des civilités tissulaires(CT)
  • Éliminer les pathologies non fonctionnelles et LES CÉPHALÉES non adaptées à un traitement ostéopathique
  • Décliner les différents drapeaux rouges identifiants une douleur crânienne évoquant une pathologie d’ordre médicale
  • Classer chronologiquement les étapes de la prise en charge d’une sinusite maxillaire
  • Décliner le protocole des autres sinusites : frontale, ethmoïdale, sphénoïdale
  • Identifier les intérêts mécaniques neurologiques et vasculaires du protocole de sinusite
  • Identifier les intérêts mécaniques neurologiques et vasculaires des os de la face maxillaire, malaire, palatin, vomer
  • Mettre en œuvre le lift frontal
  • Mettre en pratique la technique sphéno-frontale
  • Mettre en œuvre la technique échancrure éthmoïdale
  • Mettre en œuvre les différentes techniques des os de la face
  • Présenter des conseils d’hygiène de vie propice à l’entretien des muqueuses
  • Expliquer le concept de « paillasson intestinal »

2.2   Module 2  (12 octobre 2018): Enquête et repérage de la lésion ostéopathique au niveau de la base du crâne et des cervicales hautes en lien avec la NEVRALGIE
d’ARNOLD.
Citez et analyser les différents acouphènes en termes mécanique

 En fin de module 2, les apprenants devront être capables de :

  • Identifier MNV du l’Occipital, de C1 et de C2
  • Mettre en œuvre les prises occipitales
  • Identifier les différentes lésions (LTR) de C0, C1 et C2
  • Mettre en place les corrections relatives au référentiel supérieur
  • Repérer sur le rachis cervical les zones à tester C0, C1, C2
  • Schématiser l’orientation des plans articulaires C0, C1, C2
  • Mettre en œuvre chronologiquement les tests cervicaux en dé-coaptation, glissement antérieur et postérieur de C0
  • Repérer la Lésion Tissulaire réversible (LTR) en C1 et C2
  • Mettre en œuvre les mises en place propice aux manipulations
  • Mettre en œuvre les techniques de thrust de peau propre au tissu cutané dans le dermatome de C2
  • Identifier les différents bruits et acouphènes et leur cause possible
  • Proposer une explication mécanique rationnelle à ces différents acouphènes
  • Mettre en œuvre la technique de Muncie
  • Proposer des techniques d’entretien de tous les tissus conjonctifs en lien avec les acouphènes et leur traitement manuel

2.3   Module 3  (13 octobre 2018): Enquête et repérage de la lésion ostéopathique au niveau du crâne de la face et tu temporal dans le cadre des céphalées de la face :
ALGIE VASCULAIRE DE LA FACE, TRIGÉMIALGIE, PARALYSIE FACIALE À FRIGORÉ

En fin de module 3, les apprenants devront être capables de :

  • Identifier les différentes algies de la face et leurs origines MNV
  • Proposer un protocole logique de prise en charge en fonction des symptômes rencontrés.
  • Expliquer la pathognomie des différentes algies faciales
  • Repérer les éléments anatomiques mis en cause dans les différentes algies
  • Mettre en œuvre les techniques maxillaires adaptées aux tableaux cliniques
  • Mettre en œuvre les techniques sphénoïdales
  • Expliquez le mode opératoire des techniques intra osseuses
  • Mettre en place les techniques de manipulation intra osseuse du temporal, du sphénoïde, du maxillaire
  • Écrire un courrier adapté aux neurologues

 

3. Initiation à la prise en charge ostéopathique du bébé et de l’enfant de la naissance  au projet orthodontique

Le contexte:

La prise en charge des pathologies fonctionnelles de la sphère pelvienne et du système périphérique du bébé et de l’enfant accorde une grande importance au nursing que doit acquérir l’équipe soignante et les parents de l’enfant après restauration des qualités conjonctives du bébé par l’ostéopathe. La réponse thérapeutique de l’ostéopathie chez le tout petit s‘inscrit dans un projet d’équipe et de compétences croisées où l’ostéopathe doit garder son approche originale sans remplacer les autres professions.

La prise en charge du bébé de ses premiers jours à l’acquisition d’une déglutition adulte oblige l’ostéopathe à suivre étape par étape l’évolution du crâne et du rachis de l’enfant. Classiquement l’ostéopathie dans le champ crânien s’appuie sur le concept de W. G. Sutherland qui sous-entend que les os du crâne « bougent » selon un rythme liquidien : le Mouvement respiratoire Primaire (MRP). Il décrit une biomécanique de motilité des os entre eux et l’ostéopathe sert de guide et d’amplificateur à cette motilité. Certains ostéopathes, voire certaines écoles d’ostéopathie ne souscrivent pas ou seulement partiellement à ce concept. Les méthodologies d’application ainsi que les explications d’un autre modèle sont propres à chacun ou à chaque école et ne sont pas réellement explicitées. L’ostéopathie crânienne n’est plus tout à fait celle de Sutherland mais pas encore tout à fait autre chose non plus. Faute de compréhension du système et faute de résultat clinique, de nombreux thérapeutes abandonnent ou négligent le travail crânien chez l’adulte comme chez l’enfant. Les praticiens cherchent à se former vers une ostéopathie crânienne plus pragmatique ou à compléter leur arsenal thérapeutique. Depuis quelques années le modèle ostéopathique structurel a été appliqué au crâne au sein de l’Institut de formation supérieur en ostéopathie de Rennes (IFSOR). Il en découle un concept précis s’appuyant sur un modèle architectural et mécanique connu : la Tenségrité. L’ostéopathie crânienne structurelle est l’expression théorique et pratique de ce cheminement.

Objectifs de la formation:

L’objectif est de permettre qu’à la fin de la formation chaque apprenant puisse réaliser tout ou partie des techniques et d’appliquer les règles de la manipulation structurelle et d’utiliser le raisonnement clinique et son application mécanique aux pathologies non-organiques classiques du bébé et de l’enfant.

La formation est divisée en trois modules :

3.1  Module 1  (8 février 2019): Les bases fondamentales structurelles adaptées au concept et à son application pratique sur le nourrisson au niveau des membres
inférieurs et du bassin

En fin du module 1, les apprenants devront être capables de :

  • Définir la lésion structurelle comme un changement d’état de la structure
  • Appliquer les règles de positionnement du thérapeute et du sujet de la mise en place jusqu’à la prise (s ‘asseoir, se placer, placer son sujet)
  • Classer chronologiquement les étapes des civilités tissulaires (CT)
  • Identifier les grandes étapes de prise en charge de l’enfant de la naissance à l’acquisition de la respiration de type adulte.
  • Identifier les différentes lésions ostéopathiques des membres inférieurs du bassin et mettre en œuvre la correction structurelle correspondante aux lésions rencontrées
  • Mettre en œuvre un travail intra-osseux du tibia et le l’aile iliaque
  • Appliquer ce travail sur l’enfant plus grand (Osgood slater, genu varum …)
  • Définir le caractère auditif, visuel ou kinesthésique de l’enfant
  • Identifier les éléments importants à recueillir à l anamnèse
  • Comprendre la particularité de la prise en charge structurelle du bébé

3.2   Module 2  (9 février 2019): Enquête et repérage de la lésion ostéopathique au niveau du tronc et des arcs costaux. Prise en charge de la sphère viscérale et du
thorax

 En fin de module 2, les apprenants devront être capables de :

  • Identifier une perte de qualité élastique du conjonctif au niveau viscéral
  • Mettre en pratique la correction spécifique à chaque partie du cadre colique de l’enfant
  • Identifier les spécificités pathognomoniques de chaque cadran digestif
  • Décliner l’enquête conjonctive de la prise en charge du nouveau-né des pieds à la tête crâne, sous la dictée du formateur.
  • Appréhender le contenant et le contenu
  • Appliquer la gestuelle à l’enfant plus grand
  • Décliner l’enquête conjonctive sur des sujets différents
  • Mettre en pratique le test et la correction des premiers arcs costaux
  • Appliquer ces techniques sur l’enfant plus grand

3.3   Module 3  (10 février 2019): Enquête et repérage de la lésion ostéopathique au niveau de la base du crâne et de la face et mise en place des outils gestuels adaptés à
sa correction os par os

En fin de module 3, les apprenants devront être capables de :

  • Mettre en oeuvre la prise Rugby
  • Mettre en œuvre le passage de la prise des deux sphères à la prise sphère postérieure
  • Identifier les intérêts mécaniques neurologiques et vasculaires de CO (MNV)
  • Identifier une lésion au niveau C1 C2
  • Mettre en œuvre la technique (TK) du Foramen magnum (au pied-de-biche et en axial)
  • Mettre en œuvre le passage de CO à OM et réaliser la mise en place de la technique OM
  • Mettre en œuvre le lift frontal adapté au nourrisson
  • Mettre en pratique la technique sphéno-frontale
  • Identifier MNV du frontal
  • Identifier la différence entre travail intra osseux et sutural du frontal
  • Identifier le travail en puissance et/ ou en finesse
  • Réaliser la technique du canal lacrymal
  • Réaliser la technique de la trompe auditive chez le NN
  • Réaliser la technique de la bosse sérique
  • Mettre en œuvre la technique de l’otite chez le NN
  • Identifier les conséquences d’un travail de la base chez le NN en vue d’une meilleure organisation de la face du jeune adolescent
  • Identifier les grandes phases de prise en charge ostéopathique du bébé et de l’enfant

4. Initiation à la mise en œuvre pratique de la manipulation structurelle crânienne adaptée à la prise en charge d’un enfant lors d’un  traitement d’orthodontie

Objectifs de la formation:

Le but de l’Initiation au concept de tenségrité et à la mise en œuvre pratique de la manipulation structurelle crânienne adaptée à la prise en charge d’un enfant lors d’un traitement d’orthodontie

La formation est divisée en trois modules :

4.1  Module 1  (11 février 2019): Les bases fondamentales structurelles adaptées au concept structurel crânien et à son application pratique lors d’un traitement
orthodontique

En fin du module 1, les apprenants devront être capables de :

  • Définir la lésion structurelle crânienne comme un changement d’état de la structure
  • Classer chronologiquement les étapes des civilités tissulaires(CT)
  • Mettre en œuvre la mise place des deux sphères de la base crânienne en respectant les CT
  • Appliquer les règles de positionnement du thérapeute et du sujet de la mise en place jusqu’à la prise (s ‘asseoir, se placer, placer son sujet)
  • Identifier les différents moteurs de la construction faciale
  • Identifier la mise en flexion de la base du crâne comme tuteur de la face
  • Identifier les intérêts mécaniques neurologiques et vasculaires des os de la face maxillaire, malaire, palatin, vomer, ethmoïde …
  • Identifier la différence entre travail intra osseux, membraneux et sutural
  • Appliquer le travail intra-osseux au frontal, maxillaire,

4.2   Module 2  (12 février 2019): Enquête et repérage de la lésion ostéopathique au niveau de la base du crâne de la face et des tissus mous du cou et de la langue

 En fin de module 2, les apprenants devront être capables de :

  • Mettre en œuvre les différentes techniques des os de la face
  • Identifier l’intérêt de la langue comme conformateur de la bouche
  • Identifier les différents types de déglutition et en expliquer les répercussions sur l’enfant et l’adulte
  • Mettre en œuvre les techniques de la langue
  • Proposer des techniques d’entretien fonctionnelle de celle-ci
  • Repérer sur le sujet un trouble d’articulée dentaire
  • Identifier l’intérêt de l’os Hyoïde comme squelette de la langue
  • Différencier les différentes fonctions de la langue et leurs rôles dans la déglutition
  • La phonation
  • Identifier les différents muscles de la face : masséter temporaux, ptérygoïdien …
  • Mettre en œuvre les techniques propres à ces muscles de la face

4.3   Module 3  (13 février 2019): Enquête et repérage de la lésion ostéopathique au niveau du crâne de la face et de la statique générale du sujet et mise en place des
outils gestuels adaptés à leur correction

En fin de module 3, les apprenants devront être capables de :

  • Décliner l’enquête conjonctive du crâne, sous la dictée du formateur.
  • Identifier les différents référentiels mises en cause dans la gestion de la posture
  • Mettre en œuvre chronologiquement les techniques propices à la gestion de la statique générale
  • Mettre en place les tests relatifs au référentiel supérieur Identifier les différentes lésions de CO, C1,C2
  • Identifier les différentes sortes d’orthodontie, fonctionnelle, chirurgicale et leur répercussion
  • Proposer un protocole logique de prise en charge en fonction des traitements d’orthodontie proposés (avant, pendant, après)
  • Mettre en place les techniques de manipulation du pied et bassin, de la charnière dorso lombaire
  • Identifier les différentes orthèses proposées par les orthodontistes en vue d’améliorer la déglutition, la respiration Souley-Besombes, Valero etc
  • Distinguer les signes d’une dysfonction ventilatoire de la face du jeune enfant, de l’adolescent du jeune adulte
  • Identifier les symptômes typiques des tableaux de respirateur buccal
  • Mettre en place un discours explicatif pour les parents sur les difficultés ventilatoires
  • Mettre en œuvre un courrier adapté aux orthodontistes

 


Pour remédier à cette éventuelle carence théorique, le formateur s’appuiera durant séance sur un Powerpoint déclinant, sous forme de schémas synthétiques de rappels, les particularités anatomiques et biomécaniques de telle zone ou de tel os en incluant les incidences cliniques et les protocoles de soins ostéopathiques classiques.

  • Les apprenants sont tous des ostéopathes, des orthodontistes ou des kinésithérapeutes spécialisés avec plus ou moins d’expérience et d’habitudes professionnelles. Une des principales difficultés peut résider dans la capacité de l’apprenant à accepter un nouveau concept tel que proposé par la formation et à adopter une autre organisation gestuelle pour aborder son patient. En effet le thérapeute devra travailler sur table basse en n’agissant plus avec ses doigts mais par la seule gestion de son corps transmettant à ses mains. Il ne repérera plus la lésion par une écoute du MRP mais en tissant un dialogue conjonctif avec son patient : Test de résistance > correction ostéopathique > test de résistance.

Afin de pallier à ces difficultés potentielles, le formateur pourra conforter l’apprenant dans les éléments communs aux deux concepts, classique et structurel (anatomie, biomécanique, répercussion clinique).
Inviter l’apprenant à ne pas renier ce qu’il sait faire mais à profiter d’un changement de point de vue pour s’accaparer une partie du message ou des détails de mise en place gestuelle.
Souligner les acquis gestuels de l’apprenant au fur et à mesure de la formation.

Pratiquer la technique sur l’apprenant pour qu’il en apprécie la justesse et l’efficacité.

  • Les apprenants satisfaits du modèle ostéopathique proposé par Sutherland ne sont pas toujours prêts à abandonner leur concept ou à en changer.

Dans ce cas, le formateur utilisera la formation pratique comme un moyen pour mieux « ressentir le MRP » par le praticien. En travaillant sa gestuelle, l’apprenant sera plus à même d’écouter le MRP de son patient et donc de pratiquer l’ostéopathie crânienne classique.

 

5. Une certification (14 février 2019)

Un dernier stage d’une journée sera ouvert aux praticiens ayant validé les 4 modules afin d’obtenir le certificat.

Pour la certification, il s’agira de réaliser une démonstration pratique d’un cas de cabinet sur un autre étudiant en expliquant sommairement le pourquoi et le comment du traitement réalisé. Le tout sera d’une durée de 10 à 15 minutes devant les autres étudiants.

S’inscrire au certificat